Citoyens, levez-vous !

 

 Je le lis. Je le constate. Je le vis. Je le sais.

 On le sait. On sait que le pays va mal. On sait que le gouvernement actuel va tout aussi mal. Avant, celui-ci se contentait de regarder sans voir. Les lunettes de mica permettaient à notre Chef du gouvernement de passer au travers des problèmes réels que traverse notre beau pays. Il aura fallu une situation alarmante dans le monde, une crise sans précédent au sein de notre gouvernement et la montée sournoise de l’islamisme radical à nos portes, pour nous secouer énergiquement et nous réveiller de notre léthargie. L’autruche, aurait-elle relevé la tête pour de bon ?

Seulement voilà,  par quel bout commencer? L’extérieur, le rural, l’urbain, le scolaire ou les finances ? Le politique ou  le social? La santé et l’enseignement ? Le chômage ou les salaires ? Le tourisme? La sécurité? L’éducation? Vu la crise qui sévit, tous les secteurs sont atteints. Pour ce qui est de dynamiser l’économie du pays et revigorer  par la même occasion nos espoirs, quel héros intègre et stratège prendra la relève pour  redresser le pays?

Nous avons besoin d’une stratégie d’assistance qui secouerait les consciences. Les meilleures réformes du monde sont vouées à l’échec sans l’apport personnel de chaque citoyen. Changer les mentalités, après des années de laisser-aller, de j’m’en foutisme et d’irresponsabilité chronique, telle est la plus immédiate et la plus urgente des priorités. Or le constat est là: plus de sens civique, plus d’éthique. Notre patriotisme fout le camp…et nos espoirs avec!

C’est la machine humaine dans son entier qui est en cause. Rouillée. Sclérosée. Corrompue.  Aucune mesure économique ne fera sortir le Maroc de ce marasme sans une prise de conscience collective et effective. Combien réalisent – à leur petit niveau – le bien qu’ils font au pays en ajoutant une pierre à l’édifice, par leur vote tout simplement.

Seul le vote peut changer la donne. Nous élisons des représentants (compétents de préférence) pour  nous représenter au parlement. Ils ont le devoir de reconnaitre et de protéger nos  droits et libertés. À partir du vote, le Roi nomme un Chef du gouvernement  issu du Parti politique qui sort majoritaire des élections législatives. Voilà pourquoi notre vote est si important.

Le Parti pour la Justice et le Développement de  notre Premier ministre  (PJD)  n’a de justice et de développement que le nom. Avec lui, nous faisons plutôt marche arrière!  Il a  sensiblement rétrécit nos libertés individuelles et démocratiques et son  bilan est maigre  comme une peau de chagrin.  Des fonctionnaires  brillent par leur scandales. Nombreux sont ceux qui  confondent le budget de l’État avec le leur. Bakchich et piston rongent notre société. Quel fonctionnaire  accepterait de faire son méaculpa ? Quel ministre, quel élu avouerait qu’il n’a pas fait grand-chose à part … cultiver son jardin particulier au détriment de la collectivité ?

Un bon Chef de gouvernement propose un programme clair au lieu de se retrancher dans un obscur baratin islamiste et idéologique où il mêle droit humain et droit divin. Il n’est pas dans ses prérogatives de nous  abreuver  de discours religieux rétrogrades mais  de chiffres à l’appui.

Un bon Chef de gouvernement ne doit en aucun cas diviser les citoyens entre “bons” et “mauvais” croyants, entre hommes et femmes (la femme est un lustre). Ses discours ne doivent pas  être  empreints de racisme, religiosité, discrimination, régionalisme (moqueries contre les Rifains et les Soussis) ou de non respect des minorités (droits des femmes bafoués). Au lieu de créer la confusion,  nous rassemble sous une seule et même bannière celle de citoyens marocains.

Un bon Chef du gouvernement se doit d’être pragmatique et fédérateur. Quant à sa foi, elle ne regarde que lui. La foi ne fait pas loi.  La gestion de la religion est la prérogative de Sa Majesté le Roi. Quant au  gouvernement il a le devoir de respecter le droit constitutionnel et les valeurs de la démocratie sans utiliser la religion a des fins politiques.   Et laissons Dieu s’occuper de nos âmes!

Le choix des élus de la Nation pour un Maroc moderne et démocratique se construit ici et maintenant. Il est dans notre intérêt de voter le 7 octobre prochain lors des élections législatives 2016 ne serait-ce pour exiger de  nos représentants d’être leur conscience.

Citoyens, mobilisez-vous! Votez !

Salwa Tazi About Salwa Tazi

Comments

  1. À mon sens , faire de la politique , revient , en faisant court , à aider les citoyens à résoudre leurs problèmes . Quels les difficultés du Marocain et de la Marocaine ?
    1 ) Justice économique ( Salaires..)
    2 ) Qualité de vie ( Une urbanisation moderne ..)
    3 ) Futur des enfants ( Enseignement , santé , sport …)
    4 ) Sécurité absolue de tous les citoyens ( fermeté dans répression de tous les maux sociaux : stupéfiants , alcool , prostitution …)
    5 ) Moralisation de la société ( compréhension essentielle , interprétation moderne et application modérée du Livre ..)
    6 ) Combat contre le chômage et l’économie parallèle

  2. Berrada says:

    DARIJA, HUMOUR, VICTIMISATION, INSULTE ET “SERVILITÉ”

    Le PJD incarné par Monsieur BENKIRANE a réalisé des performances inégalées aux dernières élections législatives, communales et régionales.

    Les élections législatives du 07 octobre 2016 sont un enjeu pour ce personnage qui se muscle de plus en plus avec de la mauvaise chair.

    Le PJD dirige le gouvernement actuel et l’écrasante majorité de nos grandes villes, ce qui représente plus de “70% des budgets publics” et ce grâce à un million et demi de voix sur les 18 millions potentiels, du jamais vu.

    C’est une victoire qui n’est pas le fruit du hasard mais minutieusement préparée et pensée en se basant essentiellement sur la communication et la proximité.

    J’ai beau cherché, je n’ai relevé aucune réalisation ingénieuse dans les communes dirigées par les élus locaux du PJD ni une seule idée phare valablement aboutie contenue dans son programme gouvernemental.

    Pendant les campagnes électorales qui n’attendent pas la quinzaine réglementaire et habituelle pour démarrer, les animateurs du PJD font du corps à corps et du porte à porte avec leur électorat habituel pour les préserver dans leur giron. Ils se focalisent en parallèle et avec acharnement par tous les moyens, sur une grande réserve de population ignorée et délaissée par tous.

    En offrant une écoute quasi permanente et en déroulant une fine analyse à la recherche de ce que voudrait entendre une large frange populaire, analphabète ou “alphabétisée”, démunie et en pleine crise identitaire, le PJD a mis au point une stratégie de communication, multi supports, intelligente et diaboliquement redoutable basée sur la piété si chère à un peuple de plus en plus conservateur et wahabisé à outrance.

    Je reviens au titre de cette modeste analyse pour mieux dévoiler le fond de ma pensée.

    1- DARIJA: la langue utilisée dans les discours, les propos et les meetings du PJD est la Darija populaire sur un ton qui ne l’est pas moins. L’auditoire ne se sent pas snobé mais bercé par une manière de parler qui les touche intimement sans les voir d’en haut. J’aurais tellement souhaité que ça soit la langue d’enseignement des premières classes dans notre pays.

    2- HUMOUR: j’avoue que BENKIRANE, avec son humour populaire, réussit magistralement à banaliser la misère:
    – “du pain et du thé nous suffisent pour vivre en toute dignité” et tout le monde applaudit !!!
    – “pour guérir, le médecin devrait prêcher la bonne parole et le tour sera joué” et tout le monde est admiratif !!! La médecine se résume pour lui à l’effet placebo des médicaments.
    Etc..

    Il n’arrête pas de descendre avec virulence tous ses adversaires politiques, mais sur un ton humoristique, ça se transforme aussitôt en moquerie très chère à notre culture populaire.

    En l’écoutant, je trouve que son talent de pitre de la classe politique pourrait rivaliser avec celui de Bziz, bien que les effets soient diamétralement opposés.
    Un humoriste n’a pas le droit de faire de la politique, il risque d’y laisser sa peau, mais un politicien avec un sens aiguisé de l’humour a de fortes chances de rafler la mise.

    3- VICTIMISATION: le chef du PJD n’arrête pas de dire ouvertement à qui veut l’entendre que des forces occultes (crocodiles et démons, selon ses propres termes) l’empêchent d’accomplir sa mission de nettoyage et de toilettage des différents outils de l’Etat. Elles le terrorisent mordicus dès qu’il tente de lutter contre la gabegie et les dépenses somptuaires.

    “ATAHAKOUM” est crié sur tous les toits pour masquer l’incompétence d’un chef de gouvernement irresponsable.

    Il n’arrête pas de se lamenter sur son sort et déclare que sa vie est en péril permanent mais qu’il l’offre avec bonheur à Allah et à la population qui lui accorde sa confiance.

    IBN TAYMYYA est une référence diabolique lui permettant d’illustrer certaines pensées et propos d’un autre âge, un âge où l’obscurantisme faisait rage pour assoir son pouvoir.

    Il joue tellement aussi bien la comédie que la tragédie qu’il n’a aucun mal à pleurer déversant de chaudes larmes de crocodile en public, ce loup de politicien qui caresse sa bergerie dans le sens du poil.

    4- INSULTE: je n’ai jamais lu ni entendu dans l’histoire du Maroc un homme politique aussi injurieux que notre chef du gouvernement.
    Et le peuple adore ça !!!

    BENKIRANE est leur porte parole et tire aveuglement sur tout ce qui bouge.

    Voleurs, trafiquants de drogue, mécréants, menteurs, profiteurs, marionnettes, argent sale, voyous, bandits, ennemis de Dieu, fainéants… , ce sont des termes qui sont devenus habituels à nos oreilles et qu’on entend avec rage, sur un ton religieux de mieux en mieux dissimulé et dont raffole le public marocain chargé à bloc par un esprit de vengeance de moins en moins enfoui.

    Des procès sont en cours et finiront en queue de poisson comme partout ailleurs.

    5- SERVILITÉ: avec toute l’arrogance qui caractérise ses paroles, faits et gestes, BENKIRANE joue hypocritement au toutou du makhzen et anesthésie ainsi tout ceux qui voudraient lui prêter un rôle dont il n’a visiblement pas le profil. Un rôle qui le dépasse lui même quand il s’adonne au Tac au Tac avec la monarchie ou en y déléguant des personnes interposées avides de récompenses.

    Ce toutou pourrait se transformer en gourou, il suffit d’observer le profil de certaines têtes de liste locales et nationales. Les intellectuels et les responsables politiques doivent prendre la mesure des événements, et à bras le corps, les soucis et besoins d’une population qui mérite amplement qu’on se dirige vers elle en toute humilité, sincérité et respect.

    BENKIRANE, Star montante du paysage politique marocain, chapeau bas pour son succès incontestable auprès d’une population désœuvrée et acculturée.

    Sa victoire ne doit pas être à la Pyrrhus laissant derrière elle une atmosphère haineuse et un clivage de la société marocaine dressant farouchement les uns contre les autres.

    Je n’oserais pas comparer le PJD au FIS algérien dont les stigmates sont perceptibles jusqu’à nos jours. Le Royaume du Maroc est un État dans le vrai sens du terme de plusieurs siècles d’existence et dont le leadership est incarné majestueusement par notre souverain, Amir Al Mouminines.

    • Quelle belle analyse! Merci monsieur Berrada! Mais…Où allons-nous!

    • L’ignorance en général , et l’ignorance de la vraie religion , sont les alliées de la majorité actuelle . Je pense que le PJD , du sommet à la base , baigne dans la Tartufferie la plus éhontée . Durant les cinq dernières années , la prostitution , la consommation de stupéfiants et la corruption n’ont fait qu’augmenter .
      Quand le leader du Parti dit , à tous les corrompus et escrocs , vrais ou supposés , ” Allah a pardonné tout ce qui s’est passé avant ” , il a perdu ma confiance et mon respect . De quel droit peut – il , par une simple et courte phrase , effacer toutes les manigances et malversations qui se seraient produites pendant des décennies . Ce n’est pas son argent propre , ce sont les deniers du contribuable marocain . Seuls nos oreilles ont été sollicitées , rarement nos yeux , des mots obséquieux , souvent accompagnés d ‘ une gestuelle triste et incongrue …des larmes , par exemple . La justice économique demeure révoltante et injuste . Le fossé entre les salaires est honteux et inexplicable . Des Millions pour certains et des centaines de Dirhams pour l’écrasante majorité . Un salaire doit permettre de vivre et de faire vivre sa famille proche , pas plus … 13 millions , 7 millions , 5 et 4 Millions et 2000 , 3000 dirhams …difficile à avaler . Les campagnes , les petits Douars isolés , demeurent isolés ….et oubliés etc etc
      Parlez-moi de tout ce que vous voulez et je vous croirai , mais ne me parlez pas de L’Islam qui n’existe que dans LE LIVRE . Sourate 25 AL-Furqane , Verset 30 : Et le Messager dit : ” Seigneur , mon peuple a vraiment pris ce Coran pour une chose délaissée ” .

  3. Nabila benkirane says:

    Vraiment éttonnée par le parti pris que vous avez l art d écrire vous l avez mais vos analyses sont à mon avis partisanes .quand on plaide pour l honnêteté on se doit de l avoir et les jugements doivent être preuve a l’appui.je me permet de répondre à certaines déclarations et je vous enverrai certains liens ou vous pourrez voir ce qui a été fait au niveau des pb reels.notre problème est que nous n avons pas de presse francophone et une certaine élite est influencé par une presse malheureusement achetée .Ilias a confirmé l achat pour 6millard de poste médiatique Vous pensez que si l un de nos ministre s était permis comme vous dites de confondre budget d état et personnel on nous ne l aurait pas tiré actuellement ?on est sous la loupe et ils n ont rien trouvé et ils ont exploité à tord ou à raison ce n est pas notre affaire la vie privée détruisant des foyers traumatisant des enfants c’est civique ça?les réformes en justice sont énorme et plus de 170dossiers de corruptions anciens concernant des personnes importantes ont été traité alors que personne n osait y toucher plus l augmentation des juge et des juges punis pour corruption et je t en conjure renseigne toi et crique en connaissance de cause .un programme clair on l a .discour religieux ce n est pas vrai il a dit mainte fois que je suis là pour régler les pb non pour faire de la propagande religieuse mais la religion fait partie de lui il dira inchallah et bismillah ça ne l empêchera pas de s occupper des affaires de l état.lJe suis prête à vous recevoir si vous voulez débattre de certain sujets je vous envoie les liens dont je vous ai parlé quand a m Berrada éffectivement quand on est injurieux il faut se demander pourquoi on est réellement stigmatisés bafoué dénigrer .desmensonges des coup bas qui n arrêtent pas. Quand quelqu’un ment impunément sans le moindre scrupule vous ne pouvez vous empêcher de lui dire menteur.jespére que vous pourrez lire ce que je vous enverrai je vous sais croyante et Dieu nous dis de ne porter de jugement qu après s être renseignée et je crois qu écouter la parti adverse peut éclairer un jugement cordialement

    • Merci beaucoup pour vos éclaircissements, madame Benkirane! Merci pour votre analyse. Je ne demande pas mieux que d’écouter toutes les parties adverses, c’est justement cela la démocratie.

    • Je ne juge pas les hommes politiques sur ce qu’ils disent . Ils parlent beaucoup , et très souvent , pour ne rien dire de …consistant . L’ homme politique est jugé sur ses actes , ses réalisations , fruits de sa compétence , de son courage politique et de son savoir-faire …. Jusqu’ici , et durant les cinq dernières années , je n’ai vu que des amateurs , des rhéteurs et des discoureurs hésitants , maladroits et constipés . Quant à leurs performances , elles sont inappropriées , inadéquates , désastreuses et inachevées ..du colmatage et du provisoire en somme . La dette de l’état n’a fait qu’augmenter et ces emprunts ont été gaspillés dans des futilités non productives . Les secteurs d’avenir ont été oubliés ou délaissés : l’enseignement , la santé et le sport ..au lieu de cultiver l’excellence , de planifier et d’initier des projets à long terme , quelques tentatives , à but électoraliste , ont été initiées et demeurent à l’état embryonnaire …Ma déception est grande et je suis inconsolable . Je ne sais quoi choisir le 7 courant …

  4. Il y a une très grande différence comme entre le ciel et la terre. Toi et les lecteurs vous avez traité le problème dans sa globalité, vous avez évoqués les problèmes fondamentaux où est plongé notre pays, vous avez analysé la situation dramatique de beaucoup de secteurs sensibles et importants pour notre développement , vous avez posé des questions que tout le monde pose pour arriver à des solutions tangibles et adéquates. Madame Benkirane s’est sentie stupidement visée avec son mari ,son idéologie, son entourage pour elle intouchable et encore plus la façon de diriger de son mari et sa clique d’arrivistes, de profiteurs, de maladroits, et d’agresseurs de tout droit de l’homme. Les personnes du PJD, ma chère n’ont aucun argument pour affronter leur réalité ni même le courage et le savoir pour répondre à une critique constructive comme la tienne.
    peux tu me publier ça sur ton bloc.?
    ‎عبد المالك العسري‎ a ajouté une photo.
    عبد المالك العسري
    : si vous trouvez un homme de religion qui fait tout pour gouverner ne votez pas pour lui.
    Robay fatima

Speak Your Mind

*