Hommes, on vous aime!

 Les hommes veulent savoir. Savoir si on les aime. Qu’on les rassure de suite! Ce sont nos chouchous, ces machos… Ces mâles nécessaires! C’est vrai, quoi! Sans eux que deviendrons-nous?

Mais certains hommes se comportent avec les femmes comme des enfants gâtés qui téléguident leur poupée et qui pleurent après avoir cassé leur joujou. Ou comme le chat farceur qui joue avec la souris avant d’en faire une bouchée. Ces hommes-là nous demandent naïvement à quelle sauce on préfère être  dévorées.

Ces hommes-là ont une bien curieuse façon de juger la femme. Si elle les regarde, ils pensent drague. Elles les accepte comme “ami” sur Facebook, ils comprennent “amant”. Seule dans la rue? Indiscutable, elle fait le trottoir! Elle n’est pas voilée? C’est une libertine! Un groupe de femmes marche? Elles chassent et elles… péchent! Quel scandale! Ah! Dieu! Préserve-nous de ces dames pécheresses! Célibataires? Elles sont disponibles pour une partie de jambes en l’air. Récalcitrantes? Quel crime de lèse-majesté, pour le mâle-roi! Émancipées?  Elles sont sans  foi ni loi.

Ces hommes-là  prennent leurs fantasmes pour des réalités. Ils se croient i-rré-sis-tibles, quand eux ne résistent pas à la tentation! Toute femme (sauf leur mère) ne serait en tout et pour tout qu’une boule (ou poule) de sexe prête à l’emploi. Il suffit de l’activer un peu… Un tout petit peu…Et la bombe explose! Par conséquent, ils voient le danger partout! Al Fitna les encercle! Comme ils font pitié ces hommes soumis à… leurs pulsions!

Si une femme ose le rouge à lèvres, elle  appuie sur  le bouton  rouge-danger. Si elle laisse une  mèche de cheveux à l’air libre, elle attise la mèche de l’explosif. Si elle porte une petite robe, elle  dévoile sa tactique pour séduire. Selon ces hommes, une femme est une flamme en puissance, qu’il faut éteindre à tout prix. De l’eau! De l’eau!

Lorsqu’une femme se démarque de cette étiquette qui lui colle à la peau, elle est aussitôt condamnée. Il faut la cacher ou mieux l’étouffer.  Si elle discute à bâtons rompus, elle mérite des coups de bâtons! D’ailleurs, on connaît tous le fameux dicton à ce propos… Intelligente la femme? C’est une ensorceleuse! Jolie? C’est une fille facile! Si elle réussit dans sa profession, ils braquent leurs recherches vers les dessous de sa réussite. Ah! Ils sont bien déçus quand ils ne trouvent pas de dessous affriolants mais de bons diplômes!

Allons bon!  Soyez  de vrais Ould Ennass, de bons garçons.   Nous sommes faits de la même glaise et nous avons les mêmes devoirs, les mêmes droits et les mêmes libertés. Cessez de nous oppresser avec vos dictats à la noix de coco!

On vous aime. Voilà c’est dit. Vous en doutez encore?

 

Salwa Tazi About Salwa Tazi

Speak Your Mind

*