Niveau bas de gamme à la télé

On y a presque cru, lorsque la télévision nous offrait à coup de placards publicitaires, le rêve pour ce mois de Ramadan. Ramadan semblait magique! Mais l’on a vite déchanté! Avec la petite danseuse qui s’émoustille, on n’a pas perdu la tête, même si le réalisateur nous fait croire à chaque générique que l’on va décrocher la lune! Quant aux feuilletons, rien de bien spécial, si ce n’est qu’il y a davantage de scènes osées que par le passé. En plein Carême, cela fait “in”… enfin, paraît-il. Mais le pire, nous le subissons chaque soir à la rupture du jeûne, avec les sketches, les “noukta” et la caméra invisible. Non, mais quel niveau! On a la nette impression que l’on ne peux rire qu’aux dépends d’autrui. Durant la caméra invisible, personne parmi les victimes ne s’amuse. Ils semblent plutôt prêts à la bagarre! Si les animateurs s’en prennent à moi, je crois bien que je sortirais de mes gonds, et Dieu sait combien je suis patiente! De plus, l’enregistrement est nul et les acteurs sans talent. Aussi, pourquoi ne pas diffuser une cassette de caméra invisible made in Hong Kong? Elle ne sera pas plus insipide. Quand aux “noukta”, quelle honte pour nous, Marocains! Nous ne savons vraiment raconter que des blagues douteuses, énoncées dans un style lamentable? Blagues grossières, vaseuses ou racistes? Car, quand bien même l’homme de la rue, se complairait à les raconter, ce n’est pas à la télévision de les reprendre! D’ailleurs, il n’a que la vache qui rit niaisement à ces mièvreries! Pour ce qui est des sketches, je ne comprends pas pourquoi le campagnard est toujours mis en cause. D’abord, on l’affuble d’un vocabulaire entrecoupé de mots vulgaires. De plus, il est stupide et cupide. Quand je pense que plus de la moitié des Marocains vivent ou viennent de la campane, j’angoisse! Et puis, qu’est-ce que ces séries qui dissertent sur les “magouilles” en tous genres? J’y aurais appris en moins de quinze leçons (et ce n’est pas fini!) à escroquer mon conjoint, arnaquer mon patron, martyriser, profiter, berner, bafouer, agresser, corrompre, ridiculiser, salir… et j’en passe! Mais surtout à trouver tout naturel de proférer des injures à tout bout de champ! Ils le font bien sur le petit écran! A ouili! A ouili! C’est ça, nous??? Pourtant, nous ne manquons pas de “noukta” spirituelles, pleines de bon sens, d’humeur et d’humour. Nous ne manquons pas de conteurs traditionnels dignes de ce nom. Or, malheureusement, avec ce genre de divertissement, ils nous font perdre et le goût du rire, et la confiance en la vocation de la télévision. Le rôle de la télévision est éducatif. D’autant que la majorité ici ne lit pas les journaux mais regarde la télévision. C’est en effet à elle que revient le devoir de véhiculer des valeurs nobles. A elle encore, d’informer et de montrer l’exemple. D’autre part, il est évident qu’elle a pour rôle de divertir, mais pas à vil prix ! Non, vraiment, la télévision a autre chose à faire que de proposer le bas de gamme! En fait, tous les médias devraient sérieusement veiller à passer des émissions soignées, pertinentes et intelligentes, dès lors que leur impact sur le public est fort. Omettre de le faire c’est d’abord nous mépriser mais surtout déshonorer notre patrimoine historique, culturel et artistique.

Salwa Tazi

24 Fév. – 2 Mars 1995

Salwa Tazi About Salwa Tazi

Speak Your Mind

*